Présentation
 
2006 - Volume 47 > Numéro 3

ISSN 0035-2969

La mobilité sociale descendante et ses conséquences politiques : recompositions de l’univers de valeurs et préférence partisane
Camille PEUGNY

pp. 443-478

 

Cet article se propose d’étudier les conséquences politiques de la mobilité intergénérationnelle descendante au sein de la population salariée. Dans une première partie, ce sont les effets de la mobilité descendante sur les valeurs et attitudes politiques qui figurent au cœur de l’analyse. Dans une seconde partie, il s’agit de passer à une analyse des effets des trajectoires descendantes sur le positionnement partisan. Concernant les valeurs et attitudes politiques, notre analyse des données du Panel électoral français 2002 (Cevipof-Cecop-Cidsp) souligne la force de l’effet « position » : pour trois des quatre dimensions étudiées (ethnocentrisme, autoritarisme, libéralisme économique), les mobiles descendants ont plutôt tendance à adopter les attitudes en vigueur dans leur groupe d’accueil. Cependant, dans la mesure où c’est un effet « origine » qui est mis en évidence dans le cas de la préoccupation sociale, il semble qu’il faille conclure à une recomposition originale de l’univers axiologique des mobiles descendants considéré dans son ensemble. Dans le cadre de la tripartition de l’espace politique, cette recomposition originale du système de valeurs des mobiles descendants se traduit par un ancrage partisan particulier : dans le cas de la préférence partisane déclarée, la mobilité descendante introduit bien un effet propre, celui d’un attrait relatif pour l’extrême droite. Deux hypothèses sont formulées pour tenter d’expliquer ce résultat : le sentiment de frustration relative qui accompagne la mobilité descendante d’une part, et la recomposition originale du discours économique et social des « déclassés » d’autre part.

Abwärtsmobilität und ihre politischen Folgen : Neubildung des persönlichen Wertsystems und Parteiwahl

Dieser Aufsatz möchte die politischen Folgen der intergenerationellen Abwärtsmobilität innerhalb der arbeitenden Bevölkerung untersuchen. In einem ersten Teil findet sich der Kernstück der Analyse mit den Auswirkungen der Abwärtsmobilität auf die Werte und das politische Verhalten. In einem zweiten Teil geht es darum, eine Analyse der Auswirkungen der Abstiegsverläufe auf die Parteiwahl vorzulegen. Bezüglich der Werte und der politischen Einstellungen unterstreicht unsere Analyse der Daten des Panel électoral français 2002 [französischen Wahlpanels] (Cevipof-Cecop-Cidsp) die Stärke der Auswirkung « Position » : bei drei der vier untersuchten Dimensionen (Ethnozentrismus, Autoritarismus, Wirtschaftsliberalismus) neigen die Absteiger eher dazu, die in ihre Aufnahmegruppe gültigen Einstellungen zu übernehmen. Soweit es jedoch darum geht, die Auswirkung der « Herkunft » im Falle der sozialen Besorgnis hervorzuheben, scheint sich die Schlußfolgerung einer eigenartigen Neubildung der axiologischen Vorstellungen anzubieten. Im Rahmen der Dreiteilung des politischen Feldes, drückt sich diese neuartige Neubildung des Wertsystems der Absteiger in einer besonderen Parteiverankerung aus : im Falle einer ausdrücklich angegebenen Parteibevorzugung bringt die Abwärtsmobilität eine Eigenwirkung ein, das heißt eine relative Neigung zur extrem Rechten. Zur Erklärung dieses Ergebnisses werden zwei Hypothesen vorgelegt : das relative Frustrationsgefühl als Begleitwirkung der Abwärtsmobilität einerseits und die eigenartige Neubildung des wirtschaftlichen und sozialen Diskurses der « Deklassierten » andererseits.

La movilidad social descendente y sus consecuencias políticas. Recomposición del universo de los valores y preferencias partidistas

Este artículo estudia las consecuencias políticas de la movilidad intergeneracional descendente en la población asalariada. En una primera parte son las actitudes políticas de la movilidad descendente y los efectos sobre los valores las que figuran en el centro del análisis. En una segunda parte, se trata de pasar a un análisis de los efectos de las trayectorias descendentes sobre el posicionamiento partidista. En lo referente a los valores y actitudes políticas, nuestro análisis de los datos del Panel électoral français 2002 (Cevipof-Cecop-Cidsp) resalta la fuerza del efecto « posición » : en tres de las cuatro dimensiones estudiadas (etnocentrismo, autoritarismo, liberalismo económico), los móviles descendentes tienden mas bien a adoptar las actitudes vigentes del grupo de acogida. En la medida que es un efecto « origen » puesto en evidencia en el caso de la preocupación social, Sin embargo parece que falta concluir en una recomposición original del universo axiológico de los móviles descendentes considerados en su conjunto. Dentro del cuadro de la tripartición del espacio político, esta recomposición original del sistema de valores de los móviles descendentes se traduce por una decisión partidista particular : en el caso de una declarada preferencia partidista, la movilidad descendente a muy bien introducido su propio efecto, el de un relativo incentivo para la extrema derecha. Se han formulado dos hipótesis para ensayar de explicar este resultado : el relativo sentimiento de frustración que acompaña la movilidad descendente de un lado, y la recomposición original del discurso económico y social de los « denigrados » por otra lado.

 

 

 
  Rédaction
  Actualités
  Sommaires
  Rechercher
  Publier
  S'abonner
  Indexation
  Accès libre
  Diffusion
 
  English Issue
 
Copyright Revue française de sociologie