Présentation
 
2007 - Volume 48 > Numéro 1

ISSN 0035-2969

Du souci scolaire au sérieux managérial, ou comment devenir un « HEC »
Yves-Marie ABRAHAM

pp. 37-66

 

Pierre Bourdieu a montré comment s’opère en France, via les « grandes écoles », la production d’une « noblesse d’État », « héritière structurale » de la noblesse d’Ancien Régime. En réalité, ses descriptions, au plan ethnographique, portent essentiellement sur la première partie de ce processus de production, à savoir le passage par les classes préparatoires aux concours d’entrée. La noblesse d’État ne nous dit pas grand-chose en revanche de ce qui se passe ensuite, au sein de ces grandes écoles elles-mêmes. Nous nous proposons ici de combler cette lacune, au moins en ce qui concerne l’une de ces institutions : l’École des HEC. À partir de l’enquête que nous avons réalisée au sein de cet établissement, nous montrons que l’action pédagogique propre à HEC consiste à « déscolariser » les très bons élèves qui s’y trouvent pour mieux les faire « jouer au manager ». C’est ainsi que l’École obtient de ses futurs diplômés une conversion du « souci scolaire » au « sérieux managérial », suivant un rythme et des modalités qui varient toutefois en fonction de l’origine et de la trajectoire sociales des intéressés.

Vom Schuldenken zur Managerverantwortung, oder wie man ein « HEC » wird

Pierre Bourdieu hat gezeigt, wie in Frankreich durch die Eliteschulen (« grandes écoles ») ein « Staatsadelsstand » als « strukturaler Erbe » des Adels im Ancien Regime entsteht. In Wirklichkeit betreffen seine Beschreibungen, ethnographisch gesehen, vorwiegend nur die erste Stufe dieses Produktionsprozesses, d.h. den Zeitraum von den Vorbereitungskursen bis zum Aufnahmewettbewerb. Der Begriff Staatsadel sagt uns jedoch wenig darüber, was anschlie ?end in den Eliteschulen selbst vorgeht. Unser Vorschlag ist, in dieser Arbeit diese Lücke zumindest für eine dieser Schulen zu füllen : HEC (Hautes Études Commerciales [Höhere Handelsstudien]). Gestützt auf die von uns dort durchgeführte Untersuchung zeigen wir, da ? die der HEC-Schule eigene Pädagogik darin besteht, ihre hervorragenden Schüler zu « entschulen », um sie umso besser an das « Manager spielen » heranzuführen. Hiermit gelingt es der Schule, bei den künftigen Diplomabgängern eine Umwandlung vom « Schuldenken » zur « Managerverantwortung » zu erreichen, wobei Rhythmus und Modalitäten der sozialen Herkunft und Laufbahn der Schüler angepa ?t werden.

De la informalidad escolar a las gestiones formales, o como volverse un « HEC »

Pierre Bourdieu mostró en las « grandes écoles » como se realiza en Francia la producción de una « noblesse d’État », « héritière structurale » de la nobleza del antiguo régimen. En realidad, en la primera parte de ese proceso de producción sus descripciones se orientan esencialmente al plano etnográfico, es decir la transición de las clases preparatorias a los concursos de entrada. La noblesse d’État, al contrario no nos dice gran cosa de lo que ocurre después en el seno de esas mismas grandes escuelas. Nos proponemos aquí llenar este vacío, al menos en lo que concierne a una de esas instituciones : la Escuela de los HEC. A partir de la encuesta que hemos realizado dentro de este establecimiento, mostramos que la acción pedagógica propia a la HEC, consiste en « desescolarizar » a los excelentes alumnos inscritos aquí para mejor hacerles « actuar como un empresario ». Es así como la Escuela siguiendo un ritmo y unas modalidades que muchas veces varían en función del origen y de las trayectorias sociales de los interesados obtiene de su futuros titulados la transformación de la « informalidad escolar » en un « verdadero empresario ».

 

 

 
  Rédaction
  Actualités
  Sommaires
  Rechercher
  Publier
  S'abonner
  Indexation
  Accès libre
  Diffusion
 
  English Issue
 
Copyright Revue française de sociologie